Go to Top

Reproduction assistée et hygiène de vie : nos conseils

La réussite d’un traitement en reproduction assistée dépend de nombreux facteurs, comme la viabilité des embryons, la réceptivité de l’endomètre ou encore la santé générale de la patiente. Même si la patiente ne va pas utiliser ses propres ovocytes, et avoir recours à un don, l’hygiène de vie sera importante et pourra intervenir positivement ou négativement sur l’implantation de l’embryon.

Il est normal pour une patiente de vouloir mettre toutes ses chances de son côté et rechercher des conseils sur comment adapter son alimentation ou ses habitudes pour améliorer les chances de grossesse. Si l’on recherche sur internet, il existe de nombreuses recommandations et les patientes doivent apprendre à sélectionner ceux qui pourront réellement les aider, sans tomber dans certains mythes.

Adapter ses habitudes pendant un traitement de reproduction assistée

Devoir avoir recours à la reproduction assistée est un grand chamboulement dans la vie d’une femme et elle passera par tout un tas d’émotions avant, pendant et après le traitement, c’est ce qu’on appelle « les montagnes russes émotionnelles ». Face à ces émotions et les changements hormonaux dus au traitement en lui-même, la recommandation des spécialistes serait de garder notre activité habituelle sans ne rien mettre de côté à cause du traitement.

Lors d’une stimulation ou d’une préparation endométriale pour un transfert, il est inutile de garder le repos et de ne se focaliser que sur son traitement. Il est d’ailleurs conseillé de suivre une activité sportive modérée, pour aider la circulation sanguine, stimuler le métabolisme et se maintenir en forme. La production d’insuline grâce au sport, pourra aussi être utile à avoir de bons niveaux d’hormones et aider ainsi la fertilité.

Pour les couples en traitement, avoir des relations sexuelles régulières est aussi bénéfique pour aider le corps et l’esprit, et favoriser aussi la qualité des spermatozoïdes.

Chez IVF-Donostia, nous réalisons un check-up complet de nos patients pour détecter une pathologie ou une carence pouvant être un risque pour la réussite du traitement ou la grossesse future. Avec un bilan complet, et un questionnaire sur les traitements et habitudes toxiques, nous pourrons préparer au mieux chaque patiente et adapter chaque protocole selon les cas.

Les contre-indications pendant un traitement de reproduction assistée

Que vous soyez en traitement de fertilité ou pas, notre premier conseil sera toujours d’arrêter la consommation de tabac. Il est maintenant démontré scientifiquement que le tabac et la nicotine ont une influence très négative sur la fertilité de l’homme et de la femme. Le tabagisme peut donc mettre en danger notre santé fertile et celle de nos proches « fumeurs passifs ».

Toutes les études concordent sur le fait que la consommation de tabac a un effet très négatif sur la fertilité, aussi bien chez la femme que chez l’homme. La nicotine aura un effet nocif sur la santé général mais aussi sur la réussite du traitement. Il est donc important d’arrêter de fumer le plut tôt possible, et non pas seulement en cours de traitement. Les effets du tabagisme étant durables notre conseil serait d’arrêter la consommation au plus tôt.

Durant une stimulation ovarienne, la consommation de tabac aura un effet sur la qualité des ovocytes mais également sur le processus de maturation de ceux-ci.

Un autre facteur à risque pendant un traitement est la consommation d’alcool et d’excitants (caféine, théine…). Toutes les études observent une baisse notable de la fertilité chez les consommateurs excessifs d’alcool. Si les consommations sont modérées, les cas d’infertilité baissent notablement. Pour la caféine, l’incidence sur la fertilité se remarque considérablement à partir de 5 tasses de café par jour : les pourcentages de réussite diminuent jusqu’à 50% pour les traitements de reproduction assistée.

Que faut-il manger pendant un traitement de reproduction assistée ?

En matière de fertilité, certains aliments sont présentés comme pouvant faire des miracles et font l’objet de nombreux mythes. Même s’il faut bien sûr privilégier une alimentation saine et équilibrée, en règles générale tous les aliments peuvent être consommés, sans tomber dans les excès. Il faudra donc privilégier les aliments riches en fibres, en vitamines, et éviter les graisses saturées, l’excès d’aliments transformés et de laitages.

Recommandations avant un transfert embryonnaire

Le transfert constitue souvent une étape spéciale pour les patientes, riches en émotions et qui représente la fin d’une étape. Elle est souvent vécue comme un moment de stress mais aussi de joie car l’arrivée d’une grossesse devient un peu plus concrète avec le replacement de l’embryon dans l’utérus.

Pour le jour du transfert, votre coordinatrice personnelle vous donnera toutes les indications au niveau de votre traitement. Vous pourrez, ce jour-là, avoir une activité normale. Les recommandations pour les repas, comme le petit-déjeuner sera de suivre vos habitudes quotidiennes, tout en privilégiant une alimentation saine. >> link al blog nutrición y fertilidad

Le transfert étant en lui-même un facteur de stress, il faudra essayer d’éviter un stress supplémentaire en cas de retard, de difficultés dans les transports… Nous vous indiquerons donc de vous rendre à la clinique tranquillement, avec 20 à 30 minutes d’avances pour éviter les imprévus. Si vous ne connaissez pas le trajet, essayez donc d’organiser votre venue la veille pour venir au transfert sereinement.

Pensez également à prendre avec vous tout ce qui pourra vous aider à vous sentir bien avant et après le transfert : un livre, de la musique… et venez avec des habits confortables pour pouvoir vous rhabiller facilement après le transfert.

Chez IVF-Donostia (link home) nous mettons un point d’honneur à l’efficacité de notre laboratoire et nous au bon développement des embryons. C’est pourquoi, pour éviter les particules toxiques et garantir la stérilité de la salle de transfert, nous demandons à nos patientes de venir sans maquillage et sans parfum ce jour-là.

Le transfert est une intervention très simple qui sera réalisée par voie vaginale et avec guidage échographique. Pour faciliter la visibilité en échographie, nous demandons à nos patientes de boire 2-3 verres d’eau avant leur venue et ainsi garantir que la vessie soit pleine.

Certaines cliniques pourront vous proposer des services complémentaires pour aider à votre détente, comme l’acupuncture ou le reiki.

Indications après un transfert d’embryons

Après chaque transfert, notre équipe vous donnera toutes les indications nécessaires pour la suite de votre traitement et vivre au mieux l’attente du test de grossesse.

Cette étape est décrite par certaines patientes comme étant la plus difficile. Les émotions ressenties seront très variables et contraires, et les patientes pourront passer du positif au négatif, et de l’espoir aux doutes en l’espace de quelques jours. Pour contrer et cela, et même si cela peut parfois être compliqué, le conseil sera de savoir penser à autre chose et ne pas se focaliser sur la date du test de grossesse. Des activités comme la lecture, la musique, les ballades ou les sorties en couple ou entre amis pourront vous aider à vous évader l’esprit.

Même si l’embryon s’implante pendant cette période, il sera encore trop tôt pour percevoir des symptômes de grossesse. Cependant, il existe des symptômes à traiter urgemment, et vous devrez en avertir votre équipe médicale grâce à la ligne d’urgence. link emergencias

La recommandation générale après un transfert embryonnaire sera de reprendre une activité tout à fait normale en évitant les sports intenses, et la fatigue. Nous déconseillerons des gestes pouvant faire travailler la zone abdominale, comme soulever des objets lourds, et nous vous demanderons également d’éviter les baignades et les changements de température importants.

Enfin, au niveau des contre-indications, il faudra éviter les sports intenses, soulever des objets lourds, les relations sexuelles, les situations de stress, les baignades et les changements brusques de température.

Vous pourrez reprendre une activité normale (voyage, ballade, travail) tout en évitant les situations décrites.

La réussite par le corps et l’esprit

Les recommandations au niveau des habitudes de vie avant et après un transfert embryonnaire sont relativement simples à suivre et sont en général une continuité de la vie quotidienne de nos patientes, sans qu’elles ne doivent faire de gros efforts. Le plus important sera donc de garder une vie saine, pour la femme mais aussi pour l’homme.

Les recommandations sont, comme on l’a vu, très simples à suivre et sont aussi applicables à la vie quotidienne. L’important ici est d’avoir un rythme de vie sain, en faisant des activités qui vous font vous sentir bien, en les combinant avec une alimentation saine et équilibrée. Si vous êtes en couple, vous êtes bien sûr tous les deux concernés par ces recommandations.

Si vous avez des questions sur des habitudes en particulier et si vous pouvez les suivre pendant votre traitement, n’hésitez pas à nous contacter en remplissant notre formulaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *