Go to Top

L’infertilité inexpliquée

L’infertilité inexpliquée

Lorsque l’on franchit les portes d’une clinique de PMA, les attentes sont grandes: est-ce que nous avons un problème qui explique que nous n’arrivons pas à avoir un enfant? Et, si oui, quel est-il? Très peu de couples s’attendent au diagnostic de « l’infertilité inexpliquée » qui touche pourtant près de 15% d’entre eux. Infertilité inexpliquée ou inconnue s’emploie lorsque les spécialistes ne parviennent pas à déterminer la cause de l’infertilité après lecture des résultats des examens de base, réalisés dans tout bilan de fertilité.

En effet, après avoir essayé de tomber enceinte pendant environ une année, la priorité est tout d’abord de vérifier si les organes reproducteurs, de la femme et de l’homme (dans le cadre d’un couple hétérosexuel), fonctionnent correctement.

Comment fait-on un bilan de fertilité ?

  • L’ovulation : Une ovulation irrégulière, parfois même totalement absente, est une des causes principales d’infertilité féminine. Il est donc primordial de vérifier le bon fonctionnement des ovaires ce qui se fait par échographie et par contrôle hormonal via prise de sang. En cas de troubles, le médecin spécialiste tentera alors de les corriger.
  • Les trompes de Fallope : ces dernières doivent être totalement perméables, c’est-à-dire qu’elles ne doivent pas être obstruées, pour que les spermatozoïdes puissent se frayer un passage et y féconder l’ovule. Cette perméabilité est vérifiée par un examen appelé hystérosalpingographie.
  • L’utérus: La paroi de l’utérus, appelée endomètre, doit être prête à accueillir l’embryon. Des kystes, de l’endométriose ou autres problèmes affectant l’endomètre peuvent gêner l’implantation de l’embryon et donc la grossesse.
  • Le sperme: Du côté de monsieur, effectuer un spermogramme complet est indispensable à un bon diagnostic.

Cependant, lorsque ce bilan ne permet pas d’expliquer l’infertilité, il faut aller chercher au-delà des indicateurs de base. La bonne nouvelle c’est que les avancées constantes en PMA permettent de fournir un diagnostic beaucoup plus précis pour ces cas à part qui peuvent alors réaliser leur rêve de devenir parents.

Un diagnostic plus précis grâce à une PMA de pointe

  • l’endomètre :

Transférer un embryon de bonne qualité dans un utérus qui n’est pas prêt à l’accueillir est tellement dommage ! Il faut savoir que la période du cycle durant laquelle l’endomètre est apte à implanter correctement un embryon est extrêmement courte. C’est ce qu’on appelle la fenêtre d’implantation et cette fenêtre est déplacée chez certaines femmes. Grâce à l’étude d’une petite partie de l’endomètre, prélevée par biopsie à un moment bien déterminé du cycle, les spécialistes peuvent vérifier sa réceptivité et modifier si besoin le protocole de traitement et programmer le transfert en fonction. Ce test, appelé ER Map, n’est pas anodin puisque 28% des femmes qui le font ont une fenêtre d’implantation endométriale déplacée.

  • La circulation et coagulation sanguine :

Pour que l’implantation embryonnaire se fasse correctement, l’utérus doit être parfaitement irrigué. Pour cela, il faut effectuer un examen communément appelé « bilan de fausse-couche » qui va au-delà d’un simple test de coagulation et permet de mettre en évidence certains paramètres altérés de thrombophilie, non détectés dans les analyses générales.

  • La génétique :

La génétique est sans nul doute le domaine de recherche le plus révolutionnaire pour les traitements de PMA car elle permet d’éviter de nombreuses fausses-couches ou échecs d’implantation. En effet, le Diagnostic Génétique Préimplantatoire d’Aneuploïdie (PGT-A) détecte les altérations chromosomiques numériques des embryons avant leur transfert dans l’utérus maternel ce qui permet de ne transférer que les embryons dits euploïdes. Ce sont ceux qui ont de réelles chances de s’implanter et de donner lieu à une grossesse à terme.

  • La psychologie

Nous le savons, l’aspect émotionnel joue un rôle fondamental dans l’obtention d’une grossesse et certains spécialistes parlent même de blocage psychologique. Accueillir nos patients dans un environnement calme et chaleureux aide nos spécialistes à réduire le stress souvent éprouvé en PMA. De même, la qualité de prise en charge des patients dès le premier contact avec leur clinique est clé dans la réussite d’un traitement de fertilité.

La clinique IVF Donostia s’est spécialisée en cas complexes et en infertilité inexpliquée. Nos spécialistes et toute leur équipe étudient en profondeur le cas de chaque patient afin de pouvoir formuler le diagnostic le plus précis et élaborer ensemble le traitement le plus adapté à chaque patient. Si vous avez une question, demandez conseil à notre personnel médical qui vous aidera à définir le traitement le plus adapté à votre cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *