Go to Top

IVF Donostia, un lieu sûr et exempt de covid-19

À IVF Donostia, nous savons que nos patients ne peuvent pas perdre plus de temps dans leur quête de grossesse. Nous savons également que la santé de nos employés est vitale pour que nous puissions continuer à former de nouvelles familles, en prenant tout d’abord soin de la nôtre.

Même si l’infertilité en soi n’est pas reconnue comme une maladie d’enjeu vital, elle affecte la qualité de vie et la santé émotionnelle de ceux qui en souffrent. De plus, nous savons que la durée de vie fonctionnelle des ovaires est limitée, que ce soit à cause de la qualité des ovocytes ou bien de par l’âge de la future maman: il n’est plus à prouver que plus on retarde les traitements, plus leurs résultats seront mauvais. C’est pourquoi, l’une des premières actions mises en place sera la confection de comptes-rendus médicaux certifiant la nécessité pour nos patients de commencer ou de reprendre leur traitement.

Selon plusieurs études scientifiques et organismes officiels, comme la Société Espagnole de Gynécologie et Obstétrique (SEGO), nous savons que le coronavirus n’affecte ni les spermatozoïdes, ni les ovules, ni les cellules de la thèque, ni les granules du follicule ovarien. Il n’existe donc pas de risque de transmission à travers de ces cellules.

D’un point de vue obstétrique et périnatologique, la grossesse n’apparaît pas comme un facteur à risque supplémentaire dans la contagion ou la pathologie provoquée par le virus, et la littérature étudiée montre que la transmission verticale est sans incidence lorsque la femme enceinte est touchée par la maladie durant le troisième trimestre de grossesse. En outre, contrairement à ce qui s’est passé durant d’autres pandémies comme le virus Zika, aucun gouvernement ou autorité sanitaire a contre-indiqué la conception.

Nous ne pouvons manquer au besoin de nos patients de pouvoir revenir à la clinique en toute tranquillité, avec la certitude que nous allons à tout moment garantir leur sécurité sanitaire. Nous ne mettrons en péril, ni nos patients, ni notre équipe.

Pour cela, la seule façon de pouvoir garantir la sécurité de tous et continuer notre mission, c’est de convertir notre clinique IVF Donostia en un lieu sûr et exempt de virus SARS-CoV-2.

Notre centre médical compte sur de grands scientifiques et professionnels de la santé qui vont faire en sorte que tous les processus suivent à la lettre les protocoles d’actuation standardisés et les directives prévues par notre Direction Médicale.

Nouvelles règles de conduite

Suite à une première phase de confinement qui s’est appliquée jusqu’à présent pour combattre le Covid-19, nos relations sociales vont dorénavant être différentes et nous allons devoir adopter de nouvelles habitudes qui garantissent la sécurité et la santé de tous.

Grâce à l’architecture de IVF Donostia, nous avons l’espace suffisant, allant jusqu’à 2000m2 selon la clinique, pour garantir la distanciation sociale entre les équipements, le personnel et les patients.

Pour cela, les entrées et sorties du personnel se feront de manière échelonnée, à des tranches horaires différentes et par équipes de travail. Nous éviterons ainsi par exemple les agglomérations à l’entrée ou bien dans les vestiaires.

Les rendez-vous seront également distribués afin que les patients puissent s’y rendre tout en respectant les distances de sécurité.

À l’entrée de la clinique et à la sortie de chaque service à l’intérieur de l’établissement, les patients auront à leur disposition, et stratégiquement situé, du gel hydroalcoolique afin de pouvoir se nettoyer les mains. Le personnel de la clinique devra également se laver les mains régulièrement avec du gel désinfectant ou avec du savon se trouvant dans chaque toilette.

Il s’agit d’une réalité avec laquelle nous devons désormais cohabiter. C’est ce que nous indiquent les données publiées dans la revue Science par les épidémiologistes d’Harvard qui affirment que, dans l’objectif d’éradiquer ce virus, nous devrons maintenir la distanciation sociale jusqu’en 2022.

Ce n’est pas nouveau : nos installations sont d’une propreté constante et exemplaire grâce à notre équipe de maintenance et de biosécurité. Néanmoins, nous allons désormais redoubler nos efforts et standardiser nos protocoles en augmentant la fréquence d’utilisation de produits désinfectants afin d’obtenir un scénario de risque 0.

Un autre atout important pour la sécurité de tous, c’est que nous avons notre propre laboratoire. Dans un espace habilité à cet effet, nous allons pouvoir effectuer des tests PCR presque quotidiennement à nos employés et à nos patients gratuitement, garantissant ainsi que la clinique ProcreaTec soit totalement exempte de Covid-19. Celles et ceux dont le résultat du test PCR est négatif ou dont le statut sérologique montre une immunité acquise pourront ainsi travailler en toute sérénité.

Concernant le très controversé récent communiqué au sujet de la quarantaine obligatoire, il est important de souligner que son application ne se fera que durant la déclaration d’État d’Alerte, qui doit normalement se terminer le 25 mai prochain. Par ailleurs, il maintient l’exception pour cause de force majeure et, en tenant compte qu’un traitement médical entre dans cette catégorie, nous recevons sans problèmes les patients internationaux. Pour cela, nos patients ont en leur possession le sauve-conduit que nous leur avons facilité afin d’éviter tout souci lors de leurs déplacements.

De plus, la Commission Européenne, dans son plan de réouverture progressive des frontières, souligne que cette quarantaine ne serait pas nécessaire compte tenu que les transits se feraient entre états ou régions dans lesquelles il existe un même déclin de la pandémie et les mêmes garanties de protection.

En Espagne, les industries comme celles de l’aviation ou du tourisme ont lancé de nombreuses propositions visant à permettre la libre circulation des personnes pour cet été. Et le secteur sanitaire n’est pas en reste: les traitements de reproduction assistée ont toujours été et resteront toujours d’une importance vitale, et devront donc s’inclure dans cette exception autorisant le déplacement de nos patients.

Les patients, quant à eux, réaliseront ce test avant leur départ vers leur pays d’origine, réduisant ainsi la probabilité de devoir se soumettre à une quarantaine à leur retour.

Le personnel de la clinique tout comme les patients auront la garantie de se trouver dans un environnement dans lequel ils peuvent évoluer et travailler, sans crainte de contagion.

, , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *